En quoi consiste le travail social de l’Armée du Salut?

On a demandé à Sylvie Laroche, ancienne directrice de l’Armée du Salut au Havre, quel mot elle utiliserait pour décrire ce qu’est l’Armée du Salut, et après mûre réflexion, le seul mot qui lui est venu à l’esprit est « AUTRES ».  « Il ne s’agit pas de nous mais des autres ».

Les services sociaux de l’armee du salut

L’Armée du Salut est souvent décrite simplement comme « une organisation caritative ».  C’est techniquement correct, cependant, l’Armée du Salut est aussi une église et c’est notre amour de Dieu qui nous pousse à travailler sous l’expression de notre foi, et nos œuvres ne sont qu’un caractère social.

Sylvie Laroche Armee du Salut s’engageait à servir les plus vulnérables de la communauté sans discrimination.  « Le travail social de l’ADS est vaste et couvre différents domaines en fonction des besoins de chaque pays ».

Ces services sociaux font partie intégrante de l’Armée du Salut, dont le but premier est de promouvoir un ministère qui tend la main aux secteurs les plus vulnérables de la société,

Au fil des ans, la fondation a établi un vaste réseau de besoins de notre communauté.  Les différents programmes s’adressent aux enfants qui ont besoin de soins et de protection, aux familles qui ont des besoins matériels, aux malades qui ont besoin de soins de qualité et à d’autres segments nécessiteux de notre société.

Le travail de l’Armée du Salut est divisé en plusieurs piliers :

  • Enfance
  • Urgences
  • Santé
  • Un havre d’espoir

Accès à l’éducation pour les enfants

Dans les garderies de l’Armée du Salut, les programmes se concentrent sur l’amélioration des compétences de développement physique, intellectuel, émotionnel et social de chaque enfant grâce à un programme intégré qui comprend : des programmes de lecture en grandissant avec les mathématiques, l’art, l’artisanat, la musique.  Cela permet de développer des habitudes d’esprit positives en établissant des bases saines dès la petite enfance, telles que:

  • La confiance,
  • La persistance,
  • L’organisation,
  • La coopération
  • La résilience.

« Les écoles ont le potentiel de façonner la vie des enfants et des jeunes en veillant à ce qu’ils reçoivent une éducation de qualité et puissent jouer un rôle significatif dans leur communauté » exprime Sylvie Laroche.

Ces principes placent les écoles de l’Armée du Salut au cœur de la communauté qu’elles servent et accordent de l’importance au développement social, émotionnel, cognitif, physique et spirituel.

Urgences

Les catastrophes sont devenues bien trop familières dans nos communautés. Qu’ils soient naturels ou artificiels, ils laissent une traînée de poudre aux personnes concernées.

Le programme des Services d’urgence en cas de catastrophe (EDS) de l’Armée du Salut vise à apporter un réconfort physique, émotionnel et spirituel en cas de catastrophe. Nos volontaires en cas de catastrophe sont formés pour aider dans tous les types de situations d’urgence, en fournissant de la nourriture, des vêtements et d’autres produits de première nécessité aux personnes touchées par ces calamités. Les unités mobiles d’urgence sont un lieu familier où l’on sert des boissons, des sandwiches, des repas, etc.

L’Armée du Salut travaille avec le gouvernement pour fournir les meilleurs services possibles aux personnes dans le besoin.

Programme d’hébergement social pour les sans-abris

Voir les gens dans la rue fait désormais partie du paysage urbain dans les villes les plus importantes de nos pays.  Aujourd’hui, des milliers de personnes vivent encore dans les rues.   Fidèle à sa mission, l’Armée du Salut poursuit son travail d’action sociale, en aidant, dans la mesure du possible, les personnes qui se trouvent dans cette situation à leur apporter l’espoir.

De la livraison spontanée de vêtements usagés à notre corps, à la livraison systématisée dans nos magasins et bureaux d’orientation sociale ; en renforçant la visite, pendant les mois d’hiver, de différentes places, des hôpitaux avec du café et des sandwiches.

Nous avons également des foyers pour hommes qui s’adressent aux personnes à la rue, qui ne bénéficient d’aucune prise en charge globale par la société et qui ont des problèmes de dépendance à l’alcool, de désintégration familiale, aux chômeurs qui ne trouvent pas de véritable refuge dans leur crise de l’emploi, et à ceux qui sont en transit dans les villes.

Actuellement, les foyers pour hommes ne sont pas seulement un foyer, mais réalisent également un travail social destiné aux personnes ayant des ressources limitées et qui ont besoin de l’aide de la main tendue.  Il est mis en œuvre et soutenu par un personnel bénévole qui travaille dans l’institution pour l’amour des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *