Les représentants de l’Armée du Salut à l’international cherchent à toucher la génération Z

Comment l’Armée du Salut peut-elle mieux atteindre la génération Z, la première génération vraiment non chrétienne ? L’ancienne directrice de l’Armee du Salut au Havre, Sylvie Laroche, parle de la conférence où ce sujet fut abordé.

La conférence « Right at the heart » : le programme de chaque journée

Fin 2019 eut lieu la conférence « Right at the heart » qui réunit 95 responsables de la fondation Armée du Salut. La conférence de huit jours a commencé par une double affirmation du Général Brian Peddle : La main et la bénédiction de Dieu sont toujours sur l’Armée du Salut ; et le monde a toujours besoin du message d’espoir de l’Armée du Salut par Jésus-Christ. Avec cela à l’esprit, le général a mis les délégués au défi de considérer la génération qui a suivi Josué (Juges chapitre 2), qui ne connaissait ni Dieu ni ce qu’il avait fait. « Nous devions faire quelque chose » affirme Sylvie Laroche.

Les délégués ont été mis au défi de prendre une position morale même si elle semble coûteuse et de prendre une position spirituelle même si elle semble difficile. Nous vivons à une époque où Dieu appelle son peuple à être courageux.

L’armée du salut sort de sa zone de confort

Le cœur ouvert, les délégués se sont imprégnés de l’expertise et de l’expérience des orateurs de la session plénière. Blake Lanier (psychothérapeute, formateur et consultant) a parlé de la compréhension de l’identité de genre dans le travail de la jeunesse et a accueilli la discussion sur des scénarios de la vie réelle.

Les délégués ont été mis au défi de sortir de leur zone de confort pour embrasser les personnes LGBTQ, les familles roms, les SDF qui recherchent la communauté et le lien.

Le bâton de la justice sociale

La justice dans le contexte du Royaume de Dieu établit un mandat biblique pour faire quelque chose. L’Armee du Salut a encouragé les délégués à ne pas perdre les histoires ou les visages dans les chiffres : Un enfant, un adolescent, un jeune adulte, c’est important. Les membres de cette fondation se préoccupent surtout de la protection de l’enfance et des mineurs non accompagnés révélant que l’Armée du Salut s’occupe de plus de 1,5 million d’enfants à un moment donné.

Pour la création d’un ministère de la jeunesse

Lors des sessions plénières et des ateliers, une image plus large du ministère de la jeunesse a été formée. Kevin et Sheryl Slous ont poursuivi la configuration en abordant la manière de développer un ministère holistique de la jeunesse avec la conduite de la vision et la stratégie sur le siège avant.

Sylvie Laroche de l’armee du salut considérait alors le fait d’atteindre la Génération Z non pas de manière réactive, mais proactive. Les descriptions des lacunes en matière de communication, de transition et de capacité entre les différentes générations semblaient insurmontables – mais l’espoir était partagé.

Armée du salut : la génération Z s’exprime

Les voix des jeunes délégués représentatifs du monde entier se sont avérées essentielles. Leurs préoccupations locales résonnaient profondément. Un jeune délégué a exprimé le besoin d’être entendu, et un autre le besoin de moins parler et de plus agir.

Les grandes questions concernant l’avenir de l’Armée du Salut auprès de la génération Z ont été discutées au niveau de l’entreprise et les voix des jeunes délégués ont été entendues. Le besoin de changement a été reconnu – et il a été clairement établi que, pour savoir comment changer, les voix de la génération qui se perd doivent être entendues. Des idées ont été recueillies et présentées par les jeunes délégués.

« Ceci a été considéré comme une conférence » explique Sylvie Laroche. Cependant, pour le bien de la génération qui se perd, il doit s’agir de plus qu’une conférence – il doit s’agir d’un appel à l’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *